Bruxelloise d'adoption depuis 2004, Léa Besançon a commencé très jeune l'étude du piano et du violoncelle en Chine, puis en France (principalement auprès de M. Hauchecorne, J. Bernaert, D. Raclot, et A. J. Ball), avant d'intégrer la classe de la soliste et pédagogue de renom Marie Hallynck au Conservatoire Royal de Bruxelles. Elle y reçoit une formation complète (Histoire de la musique, Analyse, Ecriture, Musique de chambre, Orchestre, Chorale, Philosophie, Histoire comparée des arts, Acoustique...) couronnée par un Master en Musique en 2010 qu'elle obtient en interprétant le rare concerto pour violoncelle du compositeur belge romantique Joseph Jongen et la 6ème suite de J.S. Bach. Elle élargit ensuite sa pratique au violoncelle baroque dans la section « Musiques anciennes » du Conservatoire, et obtient parallèlement en 2011 une Agrégation en violoncelle avec Grande Distinction au Conservatoire Royal de Mons.

 

Membre de l'Ensemble Nomos de 2004 à 2010 (Dir. artistique : Christophe Roy), elle s'est investie au sein de ce groupe dans la défense de la musique contemporaine en créant de nouvelles œuvres et en se produisant sur de nombreuses scènes françaises. Leur 1er disque (sorti en 2006) a été salué par la critique (Coup de Coeur de l'Académie Charles Cros, 4 étoiles dans le Monde de la Musique).

 

Toujours à la recherche de nouveaux modes d'expression et d'une plus grande proximité avec le public, Léa Besançon explore de nouvelles pistes dans des styles de musiques de diverses traditions (orientale, celtique, klezmer, folk, chanson, électro...). Elle est membre du SOOLMAAN QUINTET (Dir. artistique : Tristan Driessens), formation atypique qui réunit oud, clarinette, saxophone, violoncelle, et percussions, et avec laquelle elle a enregistré le disque « Letter to Handenberg » sorti en novembre 2017.

Découvrir le nouvel album du Tristan Driessens Soolmaan Quintet

Elle a également rejoint « La Compagnie d'Elias », qui bouscule le monde du bal folk par ses sonorités venues d'ailleurs (influences orientales, jazz...).

 

Aujourd'hui principalement active dans les musiques du monde, elle s'est produite en Belgique, en France, en Allemagne, aux Pays-Bas et au Maroc, et est régulièrement sollicitée pour collaborer avec des artistes arabes tels que le chanteur marocain Rafik El Maai (tradition soufie arabo-andalouse), le maître de santour irakien Wesam Al Azzawi (Les Mésopotamiens), le qanunji syrien Youssef Nassif, le oudiste Abid Bahri, mais aussi avec des artistes renommés dans d'autres domaines tels le chanteur Enco Razimov (Balkans), Tamino (pop), Manza (rap)...

 

Soucieuse de mener ses propres projets en parallèle, elle a par ailleurs fondé en 2014 le duo Correo Saliente avec le guitariste Kamal Abdul-Malak, qui se consacre à la musique ibérique et latino-américaine. Elle a également fondé le trio Maïandros avec le violoniste Corentin Sauvager et la pianiste Betty Wendremaire, deux musiciens également issus du Conservatoire Royal de Bruxelles, qui tentent de réconcilier musiques savantes et populaires en mêlant dans leurs concerts des œuvres classiques du XXème siècle et des musiques folkloriques d'Europe de l'Est.

 

Enfin, dans une optique de partage d'expérience et d'aventures sonores et humaines, Léa Besançon consacre une partie de son temps à enseigner la musique depuis une quinzaine d'années auprès de public de tout âge et de tout horizon.